Archives de catégorie : TEXTES

Quelques mots sur le papier ……..

30 octobre 2014

Je suis si fatigué
De courir après tant de fées
Qui me donnent tant d’effets
Alors qu’en réalité

Je ne suis qu’un homme
Qui ne demande qu’une âme
Celà vaut il un blame
D’être un bien piètre bonhomme

Le chat mon ami
Sauve moi de ces insomnies
J’en ai souvent mal au coeur
De n’avoir l’âme soeur

Qui comprendrait ce fou
Dans la dérision et le flou
Dans l’indecense et l’idéal
Dans le réel et le fatal….

Share

30 octobre 2014

Poète démodé
Rimes démesurées
Que reste t-il sans l’amour
Une grande idée de toujours

Que reste t-il sans l’envie
Dans le vide et la survie
Que reste t-il du plaisir
De ne penser qu’au pire

De ne pas être poète
De ne pas se sentir fier
D’avoir écrit ces quelques vers
Pour toi en ce début d’hiver

Share

27 octobre 2014

Lorsqu’une indicible petite étincelle
Jailli comme une échappée belle
Cette bouche qui ne veut pas voir
Ce regard qui ne peut décevoir

Jailli comme une échappée belle
Dans cette solitude éternelle
Ce qui regard qui ne peut décevoir
Est-ce par là que je dois voir

Dans cette solitude éternelle
L’infini plaisir qui se révèle
Est-ce par là que je dois voir
Cette bouche qui me laisse croire

L’infini plaisir qui se révèle
Et me chahute avec dédain
Moi qui ne suis presque plus rien
Lorsqu’une indicible petite étincelle…

Share

19 octobre 2014

Soirée dubitative
Soirée expectative
Soirées inertes

Que faut il au temps
Qui nous compromait tant
Dans son délire inexorable
De notre rencontre improbable

Qu’en est il du désir
Celui qui fait tant souffrir
Fil d’Ariane a jamais cassé
De notre plaisir frustré

Qu’en est il de l’envie
Qui nous contrarie
Dans son implacable besoin
De nous savoir si loin

J’ai dans l’idée confuse
Qui parfois se diffuse
Dans ma tête et mes sens
Tu sais, celle qui m’encence

Celle qui émerge comme un cri
Une douleur , un symptôme, une envie
Un millésime , une signature
Une autocensure..

J’ai dans le corps des regrets
De ne pas avoir suivi le meilleur
De ne t’avoir pas su te garder
Juste comme ça en amateur

Mais qu’importe la musique
Tu es la , inconsciemment magique
Je veux , encore et encore te sentir
Encore et encore , c’est juste un désir

Share

17 octobre 2014

J’avais une amie
Une qui donne envie
Mais je l’ai quitté
Pour ne pas m’emmurer

J’avais des envies
Des qui gomment la vie
Mais je les ai cassées
Pour ne pas m’asphyxier

Mais je reste libre de ma vie
Qui te sublime et te survit
Quand le matin je m’évanouis
Dans les bas fonds de mon ennui

Dans les manques de ton envie
Dans les besoins de nos soupirs
A jamais , juste pour te le dire
Viens vite , j’en ai “en vie…”

PATRIK

Share

25 JUILLET 2014

Tel Algernon je suis dans le labyrinthe
Sans fin ,qui me saigne et m’éreinte
Cherchant la moindre piste
je te veux et j’insiste

Sans fin, qui me saigne et m’éreinte
Loin de moi toutes craintes
je te veux et j’insiste
Dans ce dédale passéiste

Loin de moi toutes craintes
Nous emploierons toutes les feintes
Dans ce dédale passéiste
Pour que rien ne nous résiste

Nous emploierons toutes les feintes
Nous ne serons plus jamais tristes
Pour que rien ne nous résiste
Tel Algernon nous sommes dans le labyrinthe ….

PATRIK

Share

22 JUILLET 2014

Et je sens ton corps qui se tend et se détend
Et de mes doigts frêles et malhabiles
Je signifie au temps qu’il est encore temps
D’effacer ces traces indélébiles

Sur la touche qui envoi la dose
Comme un trip , une overdose
Une ligne , un stick mal roulé
Je controverse mes pensées

Tu supplées a mes manques
Comme l’aiguille dans mes veines
Qui un jour ou l’autre , banque

Tu remets mes jours a l’aube
Ou je te verrai toute autre
Mais enfin , dans mes bras.

PATRIK

Share

18 JUILLET 2014

Souvent notre intimité dépasse nos limites
Elle qui pourtant pudique nous éclaire
Mais nous laisse seuls comme des ermites
Dans ce ciel noir sans éclairs

Elle nous chagrine et nous excite
Nous rapproche et nous apaise
Mais nous renvoi dans nos rêves illicites
Qui brûlent en nous comme une fournaise

Nous n’habitons pas le même quartier
Pas se voir , se rencontrer , s’apprivoiser
Alors que nous sommes a des années lumières

Mais qu’importe le quartier
Puisqu’on parle de la lune
Mais que sait elle de notre intimité

————————————————————————————————–
Illicite est le titre d’un album de Jacques Higelin, sorti le 4 novembre 1991. Sans être un album-concept, le thème central est celui de la naissance, en général, et en particulier la naissance de sa fille Izïa, dont il est question dans « Ce qui est dit doit être fait » « Ballade pour Izia »……….

PATRIK

Share