Archives de catégorie : TEXTES

Quelques mots sur le papier ……..

26 MAI 2014

Quand dans ton corps tu me diras viens
Quand dans ton cœur tu auras mélangé le mien
Quand dans ton envie j’irai me noyer
Quand dans ton désir j’aurais retrouvé

L’oubli de voir l’heure qui passe
Lentement si vite sans que ne se casse
Le refrain de tes petits cris
Dans le plus profond de le nuit

Quand suffisamment et profondément
Nous auront égrenés tous nos tourments
Quand dans cette nuit
Nous nous serons dit
Ils n’y aura plus jamais d’amants
Autrement que nous pour longtemps

Quand tu auras traversé cet oubli
De ne pas avoir traversé l’infini
D’avoir laisser le temps te garder belle
De te savoir si loin , si réelle

Alors c’est peut être impossible
Alors que tout est accessible
Mais si cette nuit tu as rêvé
Que je n’étais pas un cliché
Que je ne suis pas né pour oublier
C’ est que l’impossible est réalité

PATRIK

Share

25 MAI 2014

Au final je ne suis peut être que souche
Dans ces temps immémoriaux c’est louche
Quant à la terre qui me retient
En garderai-je quelques grains

N’aurais-je connu que de trop belles fleurs
Qui s’épanouissaient tant dans mon cœur
Pour que revienne cette vision lointaine
De Celle que je prenais pour une reine

Et de ces milles bourgeons qui ont fleuris
Il y en a sûrement beaucoup que je te dédie
Car dans ces fleurs qui se sont épanouies
Il y en restera une dans ma vie
Par laquelle je serai un jour repenti

Petite fleur de karité
Fleur de vahiné
J’aurais du surtout te garder
pour qu’enfin le repos j’aurais retrouvé

PATRIK

Share

24 MAI 2014

Je regarde les oiseaux voler dans le ciel
Je reste là dans ce monde surnaturel
Naufragé d’un passé tourmenté et magique
Je reste là mi homme mi femme ,as de pique

Mais les oiseaux volent sans détours
Bien loin de nos amours
Pourquoi y aurait il un retour
Dans cet univers ou tout le monde court

Oublier ton corps loin de tout
je ne peux pas c’est fou
Je n’y puis rien c’est insensé
Qu’y puis-je , c’est trop risqué

J’y peux rien , je ne sens plus rien
Ton odeur , ta voix , un rien
J’ai oublié dans le dédale de ce drame
Ce que toujours veulent ces dames.

PATRIK

Share

23 MAI 2014

J’aime lire dans tes yeux tout le plaisir que tu attends
J’aime entendre dans ta voix tout le désir en suspens

J’aime voir l’horloge lorsqu’elle ne donne plus l’heure
De ce moment magique ou le temps n’est plus que bonheur

J’attends ces instants avec solitude
Car dans ma vie grande lassitude
Je te conjugue a tous les temps
Et sûrement jusqu’à la fin du temps

J’aime sentir ton âme timide
Lorsque tu n’oses pas venir si vite
Dans le tortueux dédale
De ton dernier ,tout dernier râle

Ce n’est peut être pas toi
Qui lira ces mots et pensera
Qu’ils sont a toi et comprendra
Que je les écrits pour toi

Je ne suis pas un poème
Même pas de la bohème
J’ai peut être bien un problème
Car que veut bien dire je t’aime

Les souvenirs hantent ma raison
Mais ma raison a mal, c’est con
J’ai beau regarder la lune
Au fond, elle n’est qu’amertume

je ne sais pas ou tu es
Es tu seulement une idée
Un voyage , un passé …
Un hasard , un rêve éveillé
Pourtant tu es la bien dans mon présent
Et je regarde horloge a présent
Et la magie n’a plus de secrets
Dans ces plaisirs que tu m’as donné

Pour …..
Toi si lointaine
Par l’esprit
Le corps et le poème

PATRIK

Share

23 MAI 2014

J’ai rêvé cette nuit c’est fort
Que tu ne dormais pas encore
Une nuit , un fois encore
Pour que dans tes rêves j existe encore

J’ai rêvé cette nuit encore
Peut être a tort
Que tu n’avais pas de remords
A me laisser seul avec mes remords

Mais que ne suis je qu’un rebord
Qui te gêne Te montre l’amor
Sais tu , si tu pourras le dire a tort
Je l’ai aimé …a tort

PATRIK

Share

23 MAI 2014

Je n’ai pas oublié ton corps d’airain
Ton corps sublime , celui qui burine
Tout au long de nos nuits sans fin
Celui qui nous amène a une vision qui fascine

Celui qui nous guide vers le raa
Et de toujours il y aura cela
Alors pour toujours je serais la
Et te suivrai vers l’au delà

J’ai quelque part dans le corps
Et sûrement bien plus encore
Des souvenirs qui disent encore

Je ne sais pas si tu me suis
Mais je suis là et sans soucis
Je te le dis , reviens moi je te suis

Car jamais dans le dérisoire
Je n’aurais plus de déboires
De n’avoir tant cuvé
Ces enfants si mal nés

Je te le dis sans espoirs
Pour que toujours notre histoire
j ‘ai trop mal dans ce roman
Pour que l’on redevienne un jour amants……..

Petite fleur de vahiné
Reviens vite avec excès
Les jours me sont comptés .

PATRIK

Share